Dans le cadre d’une rencontre organisée par l’équipe de Penser en acte, les élèves de Terminale du lycée de Céret ont eu ce Jeudi17 Mars 2016, l’opportunité de rencontrer Mme Elisabeth Blanc, Directeur du CEA (Commissariat de l’Energie Atomique) et astrophysicienne spécialiste des infrasons. Après avoir expliqué son parcours, Mme Blanc présenta aux élèves ses travaux actuels et ses recherches sur les elfes, les sprites ou encore les farfadets, des phénomènes qui surviennent de 10 à 100 km au dessus des nuages orageux. Découverts seulement dans les années 90, les scientifiques cherchent à comprendre ces phénomènes de quelques millisecondes qui dégagent pourtant une quantité d’énergie incroyable sous forme notamment de rayons gamma. C’est ainsi que naquit le projet TAMARIS porté par Mme Blanc, qui consiste à fabriquer un satellite capable d’observer et d’étudier la face cachée des orages.

Mais outre l’explication de ces phénomènes, Mme Blanc, s’attarda également sur les démarches qu’elle avait effectuées pour mener à bien son projet, permettant ainsi aux élèves de saisir l’envergure d’un projet scientifique et d’entrevoir un autre aspect du métier de chercheur. Curiosité, innovation et originalité de la réflexion : voici, selon Mme Blanc les clés pour percer dans le milieu scientifique. Elle encouragea ainsi les élèves à ne pas avoir peur de leurs ambitions et à ne pas hésiter à suivre cette voie dans laquelle elle-même s’était engagée quelques années plus tôt.

Par ailleurs, à travers ses implications dans différents organismes et projets, Mme Blanc montra la multitude de domaines qui peuvent être concernés par l’étude des infrasons, depuis les retentissements politiques et stratégiques de la surveillance nucléaire jusqu’à l’étude du réchauffement stratosphérique qui pourrait permettre un jour peut-être de prévoir la météo à long terme. Cette conférence permit ainsi de démontrer une fois de plus que l’interdisciplinarité règne sur le monde scientifique et que la mise en commun des savoirs et techniques de chacun est un moteur pour l’innovation et la recherche. C’est du moins ce qu’en tant qu’élève de Terminale je retiendrai de cette rencontre.

Valentine Mégevand, élève de TS, lycée Déodat de Séverac, Céret

 

 

Penser en acte

Jeudi 24 mars, dans le cadre du projet Penser en acte, la chercheuse Elisabeth Blanc, du C.E.A (Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives), a donné une conférence à la salle de l’union de Céret. Il s’agissait d’exposer l’état de la recherche touchant des phénomènes météorologiques remarquables (Elfes, Jets géants, sprites…), concomitants d’activités électriques (orages).

Le projet Penser en acte est né de l’initiative de Jean Barsacq, enseignant de mathématiques retraité, et d’enseignants de philosophie des lycées de Céret et de Prades, respectivement Betty Gomez et Alexandre Larguier. Ce projet a dix ans déjà. Depuis 6 ans, il se décline en deux volets : un moment pradéen à l’automne et un moment cérétan au printemps. Sous la responsabilité de leur professeur de philosophie, des classes des deux lycées se déplacent en alternance pour assister aux interventions de chercheurs. Il s’agit de renouer avec cet exercice fondamental de la pensée qu’est la conférence. D’abord confrontés au travail de recherche qui leur est exposé, les élèves sont ensuite invités à intervenir, à questionner, à s’exprimer. Ce projet ne reconnaît pas de frontières entre les divers domaines ; ni de savoirs réservés à tel ou tel profil d’élèves.

Après la venue remarquée du mathématicien Cédric Villani, l’an dernier, cette année, c’était au tour d’ Anne Gaudron (Ligue des Droits de l’Homme) d’intervenir sur la question des droits des femmes, à l’automne dernier, à Prades, en présence d’élèves de différents niveaux et séries, des sections générale et professionnelle ; et Elisabeth Blanc donc, il y a quelques jours.

Les élèves de TS1 qui ont fait le déplacement à Céret, après la conférence qui avait lieu en matinée, ont visité l’après-midi l’étonnante exposition temporaire que le Musée d’Art moderne de Céret consacre à Viera Da Silva (jusqu’en mai). Une journée riche pour la pensée.

Merci à Elisabeth Blanc pour son expertise et son humilité : des qualités complémentaires qui donnent sens au savoir pour le plus grand plaisir de nos élèves.

Alexandre Larguier, professeur de philosophie au lycée de Prades