Lundi 14 Septembre 2015, les élèves de TL2 et de TSTMG1 ont participé à la sortie scolaire VISA pour l’image. Ils ont rencontré le photojournaliste Pierre Terdjman, membre du collectif « #Dysturb ». L’intention de ce collectif est de coller ses clichés en grand format dans les rues dans le but d’interpeller les passants. Pierre Terdjman nous explique sa vision du métier de photojournaliste et son positionnement face à l’information.

« Je ne fais pas de photos trashs, je respecte toujours la dignité humaine. C’est pas la peine d’aller dans la surenchère du sang et du trash.

Je vais faire des photos trashs que je vais garder moi, dans mes archives comme une « preuve ». Quand je vais retourner au tribunal international ou que les organisations vont m’appeler en me demandant « Des gens ont commis telle action. Est-ce que vous les avez photographiés ? » je vais envoyer mes clichés. Nous aussi on a une responsabilité en tant que journaliste de ne pas montrer n’importe quoi et de savoir dans quel contexte on peut montrer les choses, comment et pourquoi est-ce qu’on les montre.

C’est ça aussi la responsabilité qu’on a en tant que journaliste, des gens qui font passer l’information. Je sais que vous, votre génération, c’est très compliqué pour voir les informations.

Moi je donne des cours un peu partout en France, à Sciences Po à Paris, je parle avec pas mal de jeunes, beaucoup pensent à la théorie du complot, à la conspiration de l’histoire. La désinformation mène à la manipulation de l’information. Malheureusement aujourd’hui on est dans un statut où tout le monde manipule tout le monde. »

Après cette rencontre, les élèves ont visité les couloirs du Couvent des Minimes pour apprécier les différents reportages de cet événement.